Archives pour l'étiquette Hippie

Mr. Mojo Risin’, icône du mouvement hippie malgré lui

William John Thomas Mitchell est un théoricien états-unien né en 1942. Dans son essai Que veulent les images ? Une critique de la culture visuelle publié en 2005 aux Etats-Unis et en 2014 en France, le professeur d’histoire et de littérature développe l’idée du médium national. A savoir, un artiste qui, au sein de son œuvre, rend compte d’une culture ou d’une société à une certaine époque.

Cette idée de médium national est très intéressante, d’autant plus qu’un artiste ne cherche pas forcément à devenir un de ces médiums. Prenons l’exemple d’un certain poète maudit…

Continuer la lecture de Mr. Mojo Risin’, icône du mouvement hippie malgré lui

Marcuse et les Hippie

Herbert Marcusehippies

Les hippies étaient principalement des jeunes du « baby boom » d’après-guerre. Ces derniers souhaitaient s’opposer à certaines normes et valeurs de la société occidentale, en contestant et refusant l’ordre établi. C’est dans le but d’aller à l’encontre de la société de consommation, le système capitaliste et le conformisme, que les communautés hippies se sont formées, urbaines ou rurales, et vivaient ainsi en marge de la société. Marcuse définissait les hippies de rebelles politiques et sociaux. Il désapprouvait le comportement excentrique les rendant peu crédibles aux yeux de l’opinion publique. En revanche, il restait convaincu que certains hippies pouvaient créer une société meilleure. Selon lui, les valeurs qu’ils défendaient, et en lesquelles Marcuse croyait, s’opposaient nettement à celles de l’ordre établi. De plus, l’individu et la liberté avaient une place de choix dans le vocabulaire hippie, ce qui ne pouvait que le satisfaire.

Voici un extrait de son ouvrage : Herbert Marcuse, Raison et révolution, Paris, Éditions de Minuit, 1969