Archives pour l'étiquette Hitchcock

Simulacre et simulation, Hitchcock sacré roi

Les films d’Hitchcock sont très remarquable pour apercevoir les mensonges de fausse images. En effet c’est qu’après coup que nous nous rendons compte que nous nous sommes fait trompé.

Dans « fenêtre sur cour » il y’a une mise en abime la mise en abime où le personnage principal est spectateur d’un film, soit au sein même du film il est manipulé. Hitchcoks montre alors la simulation du cinéma en montrant comment est manipulé un acteur.

Mais aussi, pour « Vertigo » et « la Mort aux trousse », on ment au personnages principale, et le spectateur n’apprend la vérité qu’en même temps que celui ci.

La thématique est bien réelle et peut être rapproché a ce que Baudrillard dit : le réel n’est plus, mêlé de simulacre; la seule sensibilisation permettant de voir un semblant de réel serait une simulation par les sens : par les signes. Nous retrouvons alors la même choses  dans ces trois films.

Cette thématique de simulacre et simulation est reprise dans matrix où, en clin d’oeil, Neo, le personnage principale prend le livre de Baudrillard « simulacre et simulation ».