Archives pour l'étiquette Horkheimer

La culture est une dépravée

Adorno et Horkheimer ont écrit Dialectique de la raison, texte édité en 1944. C’est un ouvrage qui vise à déconstruire toutes les valeurs sur lesquelles les sociétés occidentales se sont construites depuis la Révolution Française, ou plutôt à démontrer que leur application est défaillante. Ils faisaient partie de l’école de Francfort, école de pensée allemande qui a visé à élaborer la théorie critique des media.

Dans leur texte fondateur issu de Dialectique de la raison, « La production industrielle des biens culturels », ils décrivent la dépravation de la culture.

Selon le dictionnaire, dépravé signifie : dénaturé, pervers, indigne, ingrat, corrompu, immoral, vicieux, cynique, malhonnête, malsain, obscène, dissolu, licencieux, inconvenant, scandaleux, débauché, libertin, dévergondé, mauvais, gâté, altéré, vicié, perverti, impudique.

Si vous souhaitez vérifier la dépravation de la culture, vous pouvez allumer votre téléviseur à 18h sur D8. Cyril Hanouna y anime Touche pas à mon poste, une émission à laquelle beaucoup des qualificatifs cités au-dessus.

Je ne cherche pas ici à faire de leçon de morale, il m’arrive moi-même de regarder. Cette émission est un divertissement qui peut nous prendre au piège en quelque sorte, mais cela n’empêche pas de poser un regard critique sur celle-ci.

Faites comme Chris… Ah bah non en fait

En 2014 sortait le film American Sniper de Clint Eastwood, un biopic sur le tireur d’élite Américain, Chris Kyle. Cette figure iconique de l’armée américaine avait été encensée. Comme Alekseï Stakhanov en URSS (un homme inventé de toutes pièces par les dirigeants qui effectuait des résultats impressionnants en tant qu’ouvrier) , il est montré comme un homme exemplaire qui peut être un modèle pour les générations à venir. Continuer la lecture de Faites comme Chris… Ah bah non en fait

Abêtissement de masse et décadence télévisuelle

T.W Adorno et M. Horkheimer reprochent aux médias, et en particulier la télévision de faire du public un « jouet passif ». Ils transformeraient les citoyens en consommateurs abêtis, déshumanisé et égocentrique. Le spectateur devient une sorte d’homme générique, dénué de toutes capacités critique.

Les émissions de télé-réalité et reportages en tout genre s’inscrivent merveilleusement bien dans ce contexte. C’est le cas de Tellement Vrai.

Continuer la lecture de Abêtissement de masse et décadence télévisuelle

L’architecture sous l’oeil d’Adorno et Horkheimer

Dans les régimes totalitaires ou démocratiques, la culture impose une standardisation et une uniformisation esthétique.

En effet, Adorno et Horkheimer en parlent. Ils sont deux figures incontournables de l’École de Francfort proposant des idées très pessimistes au sujet des médias de masse et de leur influence sur la société. Ils affirment que « les films, la radio et les magazines constituent un système. Chaque secteur est uniformisé et tous le sont les uns par rapport aux autres ».

Ils parlent alors de l’impact de la logique marchande sur le secteur de l’art et de la culture. Au niveau architectural, les bâtiments se ressemblent tous. Il est alors difficile d’innover dans un monde où tout aspire à faire comme le reste de la population, donc comme le gouvernement nous incite à faire.

Pourtant, à Dubaï, l’art et notamment l’architecture ne sont réprimandés malgré le régime politique du pays. En effet, les habitants n’ont aucun pouvoir politique, il n’y a pas de suffrage, d’élections ou encore de parlement: ils n’ont aucun mot à dire et se plient à ce que les politiques leur imposent. Malgré cela, l’architecture de ce pays est très développée et n’a même aucune limite. Elle présente les grattes-ciel les plus haut du monde (tel que la tour Burj Khalifa mesurant 828 mètres), des bras de mer et des îles artificielles… Bref, la création de nouveaux monuments ne cesse de croitre. Elle va alors contre les pensées d’Adorno et d’Horkheimer, qui eux affirment que « pour le moment, la technologie n’a abouti qu’à la standardisation et à la production en série, sacrifiant tout ce qui faisait la différence entre la logique de l’œuvre et celle du système social ».

Des propos peut être limités, mais à remettre dans leur contexte.