Archives pour l'étiquette Hunger Games

Retranscription et dénonciation de l’horreur au cinéma

Kracauer est un auteur juif allemand contraint de fuir son pays pour les Etats-Unis lors de la montée du nazisme.

Son oeuvre est le fruit de sa réflexion sur la notion de culture de masse par le prisme du cinéma.

Le cinéma plus que toute autre forme d’art est une forme d’art avec laquelle on peut avoir une prise sur l’horreur qui n’est que le reflet d’une réalité qui fait référence à la crise qui était traversée par le pays et l’Europe à cette époque.

Si Krakauer a étudié en profondeur les films allemands lors de la période de la République de Weimar (1918-1933), il existe dans le monde hollywoodien et dans le cinéma d’aujourd’hui des oeuvres qui dénoncent encore cette culture de masse.

Automatiquement le film de The Truman Show apparait principalement en haut de la liste. C’est une critique de la société américaine qui se complet devant sa télé à observer une personne innocente.

Mais nous pouvons également parler des films Hunger Games, dans le même style, les personnages doivent s’affronter pour survivre, la seule différence c’est qu’ils sont conscient de ce qu’il leur arrive. Et pourtant, derrière l’histoire, derrière l’horreur qui est montrée, effrayant et qui donne à réfléchir nous pouvons deviner une sorte de critique de la société politique, économique, qui renvoie finalement à des oeuvres antérieures telles que 1984, Le meilleur des mondes, etc…

« Puisse le sort vous être favorable »

Quel ironie… L’idéologie perpétrée par le Capitole et le Président Snow dans l’état de Panem, dans Hunger Games dépasse largement le modèle décrit par Louis Althusser.

Ce dernier, dans le prolongement de la pensée marxiste, dénonce l’exploitation de la classe ouvrière par la bourgeoisie et soutient que l’idéologie vient avant tout du système de répression d’un Etat.

La société construite dans Hunger Games illustre parfaitement tout ce qu’Althusser dénonce. Décryptage.

Continuer la lecture de « Puisse le sort vous être favorable »