Archives pour l'étiquette invader

L’art Debord

Depuis la fin des années 90 un artiste à l’identité inconnue sème ses oeuvres d’art dans différentes villes du monde. Les oeuvres caractéristiques ce cette artiste désormais mondialement connu sont des personnages du jeu space Invaders. Grâce du caractère pixelisé du jeu l’artiste remplace les carrés de couleur par des morceaux de carrelages. 

A travers cela l’artiste Invader reprend le concept préconisé par les situationnistes notamment Debord. En effet Invader détourne les personnages du jeu en les explosants dans différents recoin du monde. L’artiste balise le territoire urbain par une forme non conventionnel, non normé. Comme si l’art avait décidé de s’inviter au milieu des panneaux urbain. 

Le street art construe ainsi à une forme humanisation du territoire urbain. Les villes et les rues ont vocation a être rationnel, logique, pour permettre une bonne circulation, sans marquage humain les rues ne se résumeraient qu’a des schémas urbains. 

Invaders in Clermont-Ferrand

Mon premier jour au Festival de Clermont-Ferrand, j’ai pu assister dans une séance « Star Systeme » (catégorie dédiée au thème spatial) à Art 4 Space du street-artiste Invader. Ce dernier est connu pour ces mosaïques pixelisées représentant le plus souvent des petits envahisseurs tout droit sortis de jeux vidéos rétro. Le court-métrage retraçait le projet d’Invader d’envoyer une de ces créations dans l’espace. Dans son film, on apprend qu’à l’occasion de la diffusion de Art 4 Space au festival du court-métrage, Invader est venu recouvrir les rues de Clermont-Ferrand de quelques pixels.

12666285_10208713159445557_743102993_n

C’est en me rendant, avec mon camarade Thomas Lopez, à la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption , célèbre cathédrale gotique en pierre noire, que j’ai aperçu ce premier envahisseur rue Savaron. Le style retro-futuriste d’Invader marquait un amusant contraste avec le petit antiquaire respirant le passé.

Le deuxième envahisseur que j’ai vu était un hommage à la ville de l’industrie pneumatique. Il représente le célèbre Bibendum, mascotte de Michelin travestie par le style du street artiste.

12714093_10208713159645562_845592557_n

Je n’ai pas revu d’autres œuvres d’Invader mais son court-métrage, au final interactif, m’a beaucoup inspiré par son audace artistique.