Archives pour l'étiquette La Cabinet du Dr. Caligari

Une soumission revendiquée ?

En 1920, une référence du cinéma expressionniste Allemand fit son apparition : Le Cabinet du Dr. Caligari. Réalisé par Robert Wiene, il raconte l’histoire d’un psychopathe hypnotiseur (Werner Krauss) qui utilise un somnamtumblr_lnqkdgn7rN1qzdvhio1_r5_1280bule (Conard Veidt) pour commettre des meurtres. Le film est visuellement très sombre et dérangeant, entre ombre et trainé de lumière. Le script est directement inspiré des expériences de Janowits et Mayer, deux pacifistes qui sont devenus retissant à l’autorité depuis leur expérience de la guerre. Ce film semble peindre la brutalité et l’irrationalité que peut avoir l’autorité. Le Dr. Caligari est le gouvernement allemand et Cesare symbolise un homme soumis à sa position, tel un soldat, et ce dans le but de tuer.

161877-caligari_super

Selon Kracauer, un journaliste, sociologue et critique de film allemand, affirme que ce film est une prémonition de l’ascension duReich avec Hitler et le nazisme. Son livre From CaliAutorenfoto-Kracauer-cSuhrkamp-Verlag-e1364925713334gari to Hitler expose cette théorie. Pour lui le film reflète un besoin inconscient, dans la société allemande, d’un tyran. Ce film est pour lui un exemple de l’obéissance que peuvent accorder ce peuple à l’autorité et leur incapacité à se rebeller contre l’autorité. Les contrastes que ce film évoque, entre aliénation et santé mentale, la réalité devient subjective face à une dualité de la nature humaine.