Archives pour l'étiquette objet

« Jean Baudrillard n’a pas existé »

Bonjour à tous ! Aujourd’hui nous allons parler de Jean Baudrillard.

Jean Baudrillard est un sociologue et philosophe français, né le 27 juillet 1929 à Reims et mort le 6 mars 2007 à Paris. Il est considéré comme le premier intellectuel « établi » de France. Son premier ouvrage théorique, Le Système des objets, paraît en 1968.Jean_Baudrillard

Sa pensée a fortement évolué depuis la publication, à la fin des années 1960, du Système des objets et de La Société de consommation, pour se concentrer sur la notion de « disparition de la réalité ».

L’énergie singulière de son œuvre engagée publiquement dans les événements de son temps, se voulait événement critique agissant par lui-même au fil des événements médiatisés, toujours traduits à l’étranger, toujours provocants par leur liberté critique, qui lui valurent à la fois honneurs et discrédit.

En 1981, il publie Simulacres & Siulation, dans lequel il affirme à travers ses démonstrations que le simulacre a remplacé le sujet original auquel il se rapporte : pour faire court, la réalité n’existe plus.

Il inspire de nombreux artistes, musiciens et cinéastes, depuis les simulationnistes de New York jusqu’aux frères Wachowski de Matrix, dont il dénonça la récupération : « Matrix, c’est un peu le film sur la Matrice qu’aurait pu fabriquer la Matrice ».

Mercià tous et bonne lecture !

Guy Debord en guerre contre les économistes libéraux ?

Guy Debord année 60-70.

Le spectacle est une idéologie économique. Une idéologie c’est quand tout un peuple va penser la même chose. Il va nous montrer que la société dans laquelle il vit, toute la société pense la même chose à cause des médias, de la politique, de l’administratif qui vont tous divulguer une même idée.

Un objet est montré comme extra ordinaire dans les médias, et une fois qu’on a cet objet, il devient désuet étant donné qu’un nouvel objet débarque sur le marché.

L’être humain a toujours été touché par la souffrance et l’ennui. Il souffre d’un manque, et d’un ennui une fois qu’il a combler son manque. C’est un cercle vicieux.

Guy Debord est qualifié d’astre noir de la littérature. Il n’a jamais voulu passer a la télévision. Il dissimulait sa personnalité derrière des ragots et il n’a jamais voulu apparaître au grand jour.