Archives pour l'étiquette parole

Est-on prisonnier de sa propre parole ?

Dans un précédent billet, De Saussure et l’accent du Ghetto, j’avais expliqué d’une part le concept de la parole, qui est la manière individuelle d’utiliser la langue, et d’autre part comment ce concept de parole pouvait être utilisée pour réduire l’importance d’une culture. Ainsi les media cherchaient à réduire le véritable langage développé par les jeunes de banlieue en en parlent comme d’un accent, concept qui se rattache à la parole et non au langage.

La pensée de Jacques Derrida peut nous aider à explorer cette piste de la parole comme expression individuelle du langage.

L’œuvre de Derrida a en partie consisté à déconstruire les grands textes de la pensée. Déconstruire ce n’est pas détruire, c’est décomposer le texte en lui-même, et surtout le procédé créatif latent de l’auteur. En effet selon Derrida personne ne peut se soustraire à sa propre subjectivité. Quoi que nous écrivions, nous le faisons toujours sous le joug de règles et de logiques que nous ne connaissons pas vraiment, dont nous ne sommes pas vraiment conscients.

« L’écrivain écrit dans une langue et dans une logique dont, par définition, son discours ne peut dominer absolument le système, les lois et la vie propres. Il ne s’en sert qu’en se laissant d’une certaine manière et jusqu’à un certain point gouverner par le système. »

Continuer la lecture de Est-on prisonnier de sa propre parole ?

Tais-toi! Je parle

Ferdinand de Saussure est un linguiste suisse de la fin du XIXème siècle, de part ses travaux il est reconnu comme étant le fondateur de la linguistique moderne et de la sémiologie.

Il définie distinctement les termes : langage, langue et parole.

Le langage est selon Saussure, est la capacité de s’exprimer grâce aux moyens des signes (quelqu’ils soient), la langue est un ensemble de signes auquel une société s’identifie, qu’elle utilise pour communiquer. La parole est quant à elle l’utilisation concrète des signes linguistiques dans un contexte précis.

Mauvaise-odeur-e1319244248127

Par exemple, les odeurs, chaque jours des odeurs nouvelles ou quotidiennes viennent effleurer nos narines. La majeures parties des espèces y compris les hommes en échangent grâces à des signaux chimiques. Par ailleurs, dans la nature, dans le monde vivant la communication chimique est le mode de communication le plus récurrent. Le langage chimique est présent dans l’alimentation, la reproduction, la défense, etc. Ce sont des interactions entre des organismes et leur environnement.

La langue, est caractériser par des signes propres à une société, ceux-ci peuvent être vocaux, graphiques ou gestuels et permettent la communication entre les membres de cette même société. Chez les fourmis, cet insecte vivant en société hiérarchisée de manière naturelle, celles-ci communique via des communications sonores grâce à un mince grattoir transversal situé sous le thorax propageant des ondes sonores à travers le sol, leur permettant ainsi de communiquer. Une communication tactile faisant donc référence à une langue gestuel, cellex-ci sont en mesures de se connecter grâce à leurs antennes pour échanger de manière directe l’information qu’elle souhaite faire parvenir. hqdefault

La parole quant à elle est un langage humain permettant de nous communiquer nos pensées, de nous exprimer, elle est singulière et s’adresse directement à un interlocuteur qui parfois peut-être soi même. Elle est directe.