Archives pour l'étiquette portrait audio

Portrait audio : Les croyances d’une femme

Nous avons du réaliser un portrait sonore sur une ou plusieurs personnes..

J’ai ainsi réalisé mon portrait sonore avec la collaboration d’Isabelle une femme aux multiples croyances  qui a bien voulu me les faire partager.

cette expérience  m’a permis de découvrir une personne dans un cadre différent des rapport quotidiens. J’ai ainsi pris rendez-vous avec cette dame à son domicile, cadre familier lui permettant d’être plus décontracté.

Un seul soucis  avec le matériel son , le micro ne fonctionnait pas!,mais finalement l’interview c’est bien déroulé grâce à l’utilisation de l’enregistreur et de son micro principale.

J’ai découvert cette personne comme jamais j’aurai pu sans cette discussion ouverte et riche .

Mon travail présente  des points forts et des points à améliorer : j’ai réussi à convaincre la personne de parler d’ un sujet qui lui est propre, sur ses expériences personnelles  malgré sa réticence au début.

j’ai réussi à  accorder mes fonds sonores qui illustrent bien les propos évoqués. Dans les points à améliorer je relève principalement la superposition perturbatrice des pistes sons lorsque Isabelle lit des passages de livres.

Léo Grise Vibre

Voici le portrait sonore de Léo Grise réalisé dans le cadre du cursus Bachelor Communication et Création Numérique au sein de L’Institut Marc-Perrot à Lyon.

 

https://soundcloud.com/thomas-brossier/leo-grise-vibre

Cette expérience fut très enrichissante au niveau professionnel dans le cadre de l’apprentissage mais aussi au niveau personnel car ce fut une belle rencontre.

Sur le terrain, j’ai appris qu’il fallait savoir être disponible en termes de créativité et à l’écoute de son sujet tout en restant humainement appréciable et chaleureux. Réaliser une prise de documentaire sonore demande ainsi beaucoup de débrouillardise et de patience.

– Parfois, il faut attendre que le sujet termine de dire des choses qui ne sont pas nécessaires dans le montage avant de lui poser d’autres questions pour ne pas le frustrer et garder un contact respectueux mutuel.

Le son est un médium bouleversant car bien plus intime et fragile au niveau de sa perception que l’image. Travailler sur le son est très intéressant car demande d’utiliser des fonctions cognitives jusqu’alors moins exploitées dans la vie de tous les jours.

– Léo Grise s’inscrit bien dans le documentaire sonore car on sent dans ses mots une complicité avec le son.

C’est « une matière qui ne repose sur rien… et surtout, qui a besoin du temps pour s’épanouir. »

 

Ce documentaire sonore a demandé beaucoup de travail en termes de prises de son et de montage et le résultat en est très satisfaisant sur de nombreux points.

L’accroche sonore du bruit des bandes du magnétophones et des bips de jack permet d’immerger l’auditeur dans l’ambiance sonore de la musique électronique. Les premiers mots artistiques de Léo Grise déconcertent et intriguent à la fois puisqu’on ne connait pas alors son activité.

La scénarisation du portrait de Léo Grise est judicieuse : il parle de sa propre musique, de ses influences et de sa volonté personnelle de composer, puis alternativement on l’entend en pleine pratique expérimentale. Son discours final théorique est très intime car très passionné et donne agréablement la note de fin au documentaire.

L’ambiance sonore a été particulièrement travaillé pour retransmettre l’ambiance sonore originel de son studio. Léo Grise parle dans un paysage sonore électronique où l’on perçoit ses compositions musicales, des bruits de magnétophones, des bruits de jack et sa pratique du synthétiseur. Le montage fait en sorte de ne pas laisser beaucoup de place au silence au niveau du bruitage et de la musique car ceux-ci retranscrivent de manière sensitive le portrait de ce personnage passionné du son. En revanche, Leo Grise parle de manière longue, saccadée mais aussi très douce ce qui en contraste renforce l’attention sur sa voix.

La qualité du son est dans l’ensemble bonne. Les prises de bruitage et de voix et les rajouts de musique sont bien maitrisés mais la prise de voix au-dessus du synthétiseur n’est pas assez claire. Il aurait fallu que la prise directe soit effectuée de manière plus proche avec la source sonore. Le volume sonore a été beaucoup travaillé au mixage et cela se sent : la piste comprend un jeu au niveau stéréo et une intensité sonore bien homogénéisée.

 

Léo Grise est un compositeur et chanteur de musique électronique qui travaille actuellement sur son premier album La Radio de l’Étrange.

La musique contenue dans ce documentaire sonore appartient à ses droits d’auteur et fut autorisée à l’emploi.

Tout droit réservé.

http://leogrise.com/

Résumé de mon projet de docu sonore : Le toiletteur

Je souhaite réaliser mon reportage audio sur le toiletteur du salon « Canicoiff » dans le 8ème à Lyon, une personnalité connu pour son extravagance et son sens de l’hospitalité. Il me parlera de lui, de ce qui l’a amené à pratiquer ce métier, et des différends soins qu’il prodigue à ses petits chouchous.