Archives pour l'étiquette propagande

L’esthétisation de la vie politique

Benjamin-sm

Walter Benjamin fait parti de ces grands penseurs allemands du XXème siècle. Ses principaux propos s’articulent autour de la question de l’authenticité notamment dans le monde de l’art ; « l’aspect fondamental de l’oeuvre d’art est son authenticité ». Cette notion est très importante à notre époque parce que la reproduction commence à prendre énormément de place pour diverses raisons (protection de l’oeuvre originale, fabrication massive d’objets tels que les films, les photographies, etc…). Mais Benjamin, toujours dans le domaine de l’art, a également écrit sur le sujet de l’esthétisation de la vie politique qui s’assimile à la propagande.

Au XXème siècle c’est le temps des grandes guerres. La seconde guerre mondiale prend place, le communisme s’installe, le nazisme, trois grands pays sont dominés par une dictature (Allemagne, URSS, Italie), trois personnages majeures s’occupent de ces pays : Hitler, Staline, Mussolini. Leurs idéologies sont controversées, contredites, ils doivent faire face à des pays en crises, à des peuples soumis qui tentent à se rebeller. L’un de leur principe est de communiquer, est de montrer que leurs idées politiques sont justes, valent la peine d’être écoutées, appliquées. Leur seul moyen est de tenter de mater le peuple ; c’est ainsi que la propagande atteint son apogée.

img-3-small580tm8cjjLCFQ8o5ToMD1rKpxC8

Affiche de propagande soviŽtique reprŽsentant Staline devant la foule ˆ Moscou. Les manifestants brandissent les photos de Staline et LŽnine. 1949.

L’esthétisation de la vie politique : c’est ainsi qu’on l’appelle, c’est en utilisant l’art qu’on va tenter de communiquer dans un pays ; l’art cinématographique, l’art de l’affiche, l’art de la photographie etc…

Les dictateurs jouent sur des codes couleurs (rouge principalement comme nous pouvons le voir ci-dessus), ils se mettent en avant, majestueux, face ou guidant le peuple. L’art de la peinture et de l’imprimante est totalement maitrisé, l’affiche est belle, parle d’elle-même.

Y a-t-il donc un moyen de lutter contre cette esthétisation de la vie politique ? Une théorie est lancée : avec une politisation de l’esthétique ou de manière plus générale, de l’art.

Les mass médias et leur habitude de vouloir trop en faire

k21901497

La communication de masse consiste à diffuser un message à un maximum de personne, au grand public. Dans ce type de communication, la notion de quantité est plus importante que la compréhension, en effet la communication de masse diffuse un ensembles conséquents d’informations à la fois. Le concept de cette communication a vu le jour avec la mise en place de l’organisation de masse dans les entreprises dont les quatre éléments fondateurs sont : la standardisation, le taylorisme, le fordisme et la publicité.

images-5-300x168

La communication de masse devient, avec le temps, de la propagande, en effet c’est la fabrication et la distribution en séries de biens culturels qui se déversent quotidiennement à travers le cinéma, la télévision, les magazines, les publicités etc.. Ces biens culturels deviennent avec cette communication de masse de la culture standardiser. Les principaux supports de cette communication de masse sont la télévision, la presse, le cinéma et la radiodiffusion, ce sont des mass média. La communication de masse vise à atteindre, avec des messages et informations, le plus rapidement possible le plus grand nombre de personnes ; en effet comme nous l’avons vu dans le cours « la culture de masse est une culture produite en fonction de sa diffusion massive s’adressant à une masse humaine, c’est à dire à un aggloméra d’individus considéré en dehors de leur apparence professionnel ou social ». Le contenus de ces informations sont destinées à une consommation immédiate et sont généralement faites pour marquer les esprits. 


printemps-du-cinemaNous pouvons prendre comme exemple le cinéma qui, de nos jour, est un média souvent utilisé pour les biens de consommations courantes ; en effet le cinéma à des méthodes industrielles de production. Les films sont produits en grandes quantité, ils sont sous différentes formes et ne touchent pas le public de la même façons ; ils tentent de faire passer un message, une idée, de faire en sorte que les personnes qui les regardent s’identifie à leur personnage ; les cinéastes recréent généralement un univers nouveau et qui peut être représenté comme un univers idéal.

On retrouve égalementtéléchargement-4 la télévision qui est devenus un support idéal pour ses mass médias car en effet il permet de diffuser un grand nombre d’informations rapidement et en même temps. La télévision est notamment utilisé pour la propagande politique, la publicité ou même l ‘éducation ; aujourd’hui il y a une crainte de l’emprise que les support de mass média tel que la télévision peuvent avoir sur la population et ses conséquences sociales et culturelles.

La publicité est un moyen utiliser pour créer un besoin et alimenter la société de consommation, c’est un moyen pour les entreprises de vendre sur le marché leur biens ou leur services. Les publicités sont faites pour promouvoir un produit ou service, elles sont l’a pour créer des solution à de faux besoins; c’est l’outil d’une sur-consommation. Elle est souvent médiatiser surtout les support numérique tels que la télévision, les ordinateurs (avec internet, les réseaux sociaux ou encore les jeux vidéos etc.), les téléphones portables etc. Nous sommes dans une société de consommation soutenue par la communication de masse. 

Décrypter la propagande djihadiste

Barthes (1915-1980), sémiologue français aux multiples facettes,  a consacré la plupart de ses travaux à l’étude du langage. Il faisait partie du mouvement du structuralisme. Il dit : « Au fond, je me vois tout au long de ma vie comme n’ayant eu qu’un seul investissement, c’est le langage. »

Il a donc touché à de multiples sujets tels que la littérature, le théâtre, la mode vestimentaire, le cinéma, le catch, les images publicitaires, etc.... Dans chaque domaine, il élabore une réflexion sur la notion de signe.

Ses travaux sur le langage ont inspiré de nombreux écrivains et chercheurs tels que Philippe Joseph Salazar, philosophe et professeur de rhétorique, ancien élève de Barthes et qui, dans son ouvrage « Paroles armées comprendre et combattre la propagande terroriste », se fonde sur son analyse du langage pour décrypter la propagande djihadiste. Salazar est un chercheur sur la propagande, la rhétorique État islamique. Il analyse également les phénomènes politiques.

Continuer la lecture de Décrypter la propagande djihadiste

Le soft power : diktat de la culture ?

obey-obama

Ignacio Ramonet, le rédacteur en chef du Monde Diplomatique, dont nous connaissons les prises de positions tranchées en matière d’anti-mondialisation, s’est attaché, dans cet ouvrage, à nous montrer de manière tangible et empirique comment nous étions tous manipulés, plus ou moins selon les cas à notre insu, voire parfois avec notre accord complaisant ou délétère.

A l’heure d’Internet et de la révolution numérique, événements qui nous impactent tous et sans lesquels vous ne seriez pas en train de lire ces lignes, Ignacio Ramonet a choisi d’illustrer ce constat évident de manipulation par des exemples pris dans les domaines culturels : cinéma, télévision…

Par exemple on encense souvent la formidable industrie culturelle américaine, qui rayonne sur le monde entier. Mais cela revient au fait que les mass médias des différentes nations sont dominé par l’influence américaine, et si nous ne disposons pas de notre imagerie singulière comment pouvons-nous nous considérer comme étant maitre de nos propres déterminismes.