Archives pour l'étiquette Signes

Les extraterrestres nous aggressent

Je vais ici vous parler du film Signes, un long-métrage réalisé par M. Night Shyamalan en 2002 dans lequel la planète Terre se fait attaquer par des extraterrestres. Nous suivons pendant l’intégralité du film une famille de fermier vivant en marge de la société qui se voit rencontrer un extraterrestre dans leur propriété et, finalement, l’affronter. A la fin du film, les personnages se rendent compte que le moyen de venir à bout des extraterrestres est de les asperger d’eau, ils y sont en effet très vulnérables.

Signes est un film beaucoup plus intelligent qu’il n’y parait, car sous ses aires plutôt simples d’histoire banale racontée au cinéma, M.Night Shyamalan nous donne en réalité ici une véritable leçon sur le fait d’apprendre à voir par nous même et à ne pas faire une confiance aveugle aux médias. En effet durant l’intégralité du film le spectateur n’a aucun doute sur les intentions belliqueuses des extraterrestres : ils sont les méchants envahisseurs du film, seulement, une des théories sur ce film est qu’en réalité les extraterrestres sont venus sur Terre car ils n’avaient pas d’autre choix, ce qui explique qu’ils soient venus quand même malgré le fait que la planète soit recouverte en majeure partie d’eau, et qu’ils ne s’attendaient pas à être accueillis de la sorte : ils n’ont en réalité aucune intention belliqueuse.

Signes - M.Night Shyamalan
Signes – M.Night Shyamalan

Si vous demandez à quelqu’un qui a vu le film ce qui lui prouve que les extraterrestres sont hostiles, il vous répondra surement qu’ils attaquent les humains, sauf qu’a aucun moment on ne voit cela, l’un d’eux se fait même plutôt pourchasser dans le champ de la propriété, quand un des personnage voit sa main, il lui tranche des doigts, à aucun moment il n’y a d’agression de la part des extraterrestres.
Il y a une scène dans le film ou un des personnages principaux dit que la radio a annoncé que des extraterrestres attaquaient des gens, c’est le seul moment ou l’on parle de violence de la part des aliens, et pour trouver cet argument convainquant, il faudrait faire confiance à un personnage qui rapporte ce qu’il a entendu dans les médias. Ce qui fait que l’on pense les aliens hostiles ne repose sur rien d’autre que sur le fait que les personnages le croient. Ce qu’on nous montre ne nous permet pas de déterminer de façon certaine que les extraterrestres sont hostiles.

notrecinema.net
Signes – M.Night Shyamalan notrecinema.net

Ainsi nous voyons en réalité une famille paranoïaque, coupé du monde, qui a passé ses derniers jours à regarder la télé en train d’agresser un étranger à coup de batte de baseball juste parce que les médias ont dis que les étrangers étaient belliqueux. Cela rejoint la pensée de Guy Debord sur la critique des médias et la société du spectacle. Les médias créent du sensationnel, du scoop : les extraterrestres envahissent la Terre, alors que dans la réalité des faits, rien ne le prouve, et ainsi certaines personnes se nourrissant un petit peu trop de ces médias croient absolument tout ce qui y est dit et son prêt à attaquer l’alien alors que celui-ci ne leur a rien fait.

Kubrick, couleurs, et quelques mots.

On utilise massivement le mot « image », hors, ses significations sont multiples : phénomène optique ou graphique, métaphore purement verbale…

Mitchell est l’intellectuel qui a su poser des différenciations claires, théorisées en bonne et due forme, et il a précisé les études de ces domaines par le Visual Studies, l’étude des médiums visuels (du cinéma aux jeux-vidéos).

Dans ce supercut, réalisé par Rishi Kaneria, on peut observer l’utilisation que fait le méticuleux réalisateur Stalney Kubrick des couleurs dans la composition de ses plans.
Le rouge, couleur récurrente de la filmographie du réalisateur, apparaît pour des scènes de violences, de passions, alors que le bleu, couleur plus froide, est liée à des scènes plus planantes ou résolument tristes, comme les discussions de lit du couple Kidman-Cruise dans Eyes Wide Shut.

Ces analyses peuvent sembler évidentes, parfaitement claires, mais il faut remarquer que leur existence résulte aussi des théories de Mitchell. Le cinéma Kubrick est un exemple parfait pour matérialiser le Pictural Turn, cet expression qui désigne l’idée que le langage visuel a un rôle prédominant face au langage verbale.

De Kubrick, on retient l’esthétique, pas les dialogues. Il existe très peu de répliques fortes, employées comme citations, et pour cause : ce qui est le plus parlant chez ce réalisateur, c’est le cadre, les couleurs, les images. Elles résument à elles seules les émotions, l’action, les pensées des personnages.

L’image porte donc une force de signe bien supérieure à ce qu’on pourrait imaginer de prime abord, et elle a cela d’insidieux que son impact est, très souvent, inconscient.

LA LANGUE COMME SIGNE DU LANGAGE


      On écrit, on parle, on s’exprime, on écoute, on comprend : on communique.

Atelier-Ecriture

 

 

 

 

 

     L’art de la langue fait parti de nous depuis notre naissance. On se forme avant même d’apprendre à marcher en écoutant les bruits ambiants, on grandit avec la voix de nos parents, on évolue en apprenant des mots, on les assimile en construisant nos premières phrases, en découvrant l’écriture.

     Si pour tous, apprendre à parler s’acquiert de la même manière, selon les cultures, les langues divergent, se transforment au fil du temps, évoluent, font l’objet d’apprentissage de manière à les maîtriser. C’est ce qui fait la complexité du langage, sa richesse même. Cet art a attiré Ferdinand de Saussure, linguiste du XXème siècle qui s’est intéressé à cette question de construction du langage, en particulier la langue comme signe du langage.

     Langue et langage s’opposent. Si cette notion n’est pas innée, elle est pourtant facile à comprendre. En effet, la langue regroupe une culture qui va se retrouver entre-elle, qui se comprend et communique. Tandis que le langage, lui, a une institution commune à un groupe. Si la communication peut s’établir entre tous, les langues divergent et donc éloignent certaines cultures entre elles. Le langage est un système de signes qui a pour fonction de transmettre un message. Cette distinction peut être comprise lorsque la notion de signe et de signal est éclaircie.

     Les animaux communiquent sous forme de signaux. Leur instinct va leur permettre de se comprendre entre eux pour transmettre des informations, mais ces informations seront limitées.

6_Sn86WzZSb38IigpyETjAs3P-E

     Le signe, lui, est une intention volontaire, c’est un signal intentionnel. Prenons l’exemple de la langue des signes française (LSF) ; la personne sourd ou muet, à travers des signes va communiquer, va vouloir se faire comprendre. Il est dans l’incapacité de parler, et à travers un autre intermédiaire il va pouvoir discuter, dialoguer avec un autre sujet que lui même.

language-des-signes-pour-bbs

     C’est entre autre ce qui fait la richesse du langage. La langue est un signe du langage. Grâce à la langue, qu’elle soit verbale ou gestuelle, grâce aux signes intentionnels, les hommes parlent entre eux, communiquent et ainsi se transmettent des informations.