Archives pour l'étiquette soneo films

La fin.

Jour 33 :

Mon dernier jour de stage chez Soneo Films et l’expérience a été très enrichissante. Ce n’est pas tellement au niveau technique que ce stage m’a le plus profité, mais plus au niveau du fonctionnement même du petite entreprise. Même avec la meilleur volonté du monde, on est obligé de se confronter aux exigences des clients. Suite à mon premier article, Maxime m’a confié la tâche de réaliser des planches graphique pour une très grosse entreprise afin d’ensuite les animer sur une base de vidéo de 3 minutes. Il y en a 15 en tout a réaliser et la planche d’une seule m’a mis deux petites semaines à la faire. Autant vous dire qu’ils ont de quoi s’occuper avec ce client ! Mais le problème étant que régulièrement, il venait à changer le script initial, ce qui est apparemment assez normal dans un projet et on m’a dit qu’il fallait faire avec de toute manière. D’où l’intérêt de travailler de façon méthodique. Enfin bref, tout ça pour dire que l’interaction et l’échange avec les clients consomme énormément de temps et d’énergie et est cruciale d’être claire et concise initialement sinon beaucoup de temps peu être perdu entre l’attente de l’échange par mail entre les deux protagonistes. Ce qui fut le cas et j’ai donc mis en pause le projet.

Cette pause m’a cependant permis de toucher à d’autres projets complètement différents tel que la réalisation d’un showreel de serious games. C’est à dire que je devais faire des captures vidéos de certains passage clé des jeux afin de concocter un cocktail de vidéos. Travail plutôt agréable sur le papier, mais très rapidement fastidieux car la liste était longue et les passages a capturer étaient très précis.

Un matin, Maxime m’a invité à un tournage dans une école primaire. Celui ci consistais à filmer des enfants en train de faire du vélo ainsi que d’interviewer la directrice de l’école et les deux organisatrices de l’événement. Car ils ne pédalaient pas pour rien ce matin mais pour l’association : Un enfant par la main qui aide les enfants des pays pauvres à accéder à une meilleur éducation ou même tout simplement au niveau logistique. C’était notamment cette fois ci pour l’Inde ; le but étant de récolter de l’argent pour leur acheter des vélos pour aller plus rapidement à l’école car les distances sont longues et les conditions parfois précaires. Ce type d’événement à un double impact ; Non seulement cela permet de rendre compte aux enfants français que l’école c’est important et qu’elle n’est pas donné à tout le monde mais aussi par rapport à Soneo Films, de montrer que de petits gestes et un peu d’effort ont de grandes répercussions à travers le monde mais aussi de montrer l’envie afin d’inciter aux autres entreprises à prendre le pas eux aussi. Cette expérience un peu  »annexe » à l’entreprise était intéressante car effectivement ça n’a pas pris beaucoup de temps et d’argent pour réaliser cette vidéo et le résultat est bien là !

En conclusion, mon stage s’est très bien passé ; j’ai appris beaucoup de chose, mon état d’esprit s’est d’autant plus ouvert et j’ai fais de belles rencontres avec l’équipe Soneo que je remercie beaucoup pour leur accueil !

Portrait d’un individu.

Jour 13:

Je vais aujourd’hui vous parler de Samy. Samy n’est pas un animal mais bien un jeune salarié de chez Soneo Film. Après son bac, il s’est dirigé vers E-artsup de Nantes. Diplômé au bout de 3 ans, il s’est ensuite posé des questions essentielles: il voulait soit continuer sur un master à Paris, soit se mettre en statut d’auto-entrepreneur afin de faire sa passion un métier. Bercé par la musique, le graphisme et le motion design, Samy avait et a toujours plein de projets en tête. Il a été repéré au cours de ses études et à eu une proposition d’un de ses professeurs à rejoindre son entreprise qui n’est d’autre que le ‘big boss’ de Soneo Films : Maxime. Il travaille chez eux depuis 1 an maintenant et ne regrette pas son choix; il a appris bien plus grâce à son travail que si il avait continué ses études; du moins, il se sentait prêt et c’est avant tout l’essentiel ! Il est capable maintenant de gérer des projets avec ses clients et les réaliser de A à Z. Son confort qu’il a acquit et qu’il continue d’acquérir lui permettra peut être de réaliser un jour son idée principale, mais pour l’instant il se plait où il est et continuer d’apprendre de jour en jour.

Mon stage chez Soneo Films

Jour 4:

C’est le nombre de jours que j’ai travaillé chez Soneo Films, petite SARL créée en 2003 par Maxime Perez avec comme première vocation la composition de musiques et identités sonores pour des entreprises. Depuis qu’il à découvert after effects en 2006, il décida de devenir motion designer; un métier qui rassemble la poésie, le rythme, l’harmonie et le mélange de couleurs et de styles, le tout en images animées. Soneo Films produit donc des vidéos dans des secteurs d’activitée très diverses avec à chaque fois une style graphique différent. Actuellement, l’entreprise comporte trois personnes dont Maxime Perez. Seulement, je viens d’arriver pendant une période importante de contrats, ce qui fait que nous sommes sept cette semaine car il a embauché deux jeunes free-lance pour l’aider dans son travail. Une autre travail en association avec Soneo.

J’assiste donc un peu tout le monde la ou le besoin se fait ressentir ce qui me permet de toucher à presque tout sur trois projets différents pour le moment. Depuis le début de la semaine, j’ai créé du contenu graphique pour la vidéo d’une agence pharmaceutique, une mutuelle et une société d’actionnaires et entièrement créé l’animation de cette dernière.

Je suis rentré très rapidement dans le vif du sujet. Déjà produis pas mal de contenu, et attentif aux prochain projets qui arrivent bientôt.