Archives pour l'étiquette sonore

Faite ce que vous faites

Dans le cadre de la réalisation d’un portrait sonore, j’ai décidé d’interviewer mon ancienne professeur en communication graphique qui travaille à la SEPR.

Les problèmes survenus sont les suivants. Quand je suis arrivé dans la salle de classe, tous les élèves étaient déjà installés alors que je voulais prendre leurs arrivée en classe. J’ai pris des sons d’ambiances de la classe, des crayonnés, bruitages d’aquarelles et le lancement d’un Imac. Une fois que tous les élèves travaillaient sérieusement et silencieusement, j’ai commencé à poser des question à Madame Aubelle. Ce fut compliqué pour elle de synthétiser ses propos tout en restant intéressante et cohérente. C’est pourquoi j’ai pris plus de 15 minutes de rush pour avoir de la matière pour travailler ensuite.

Cette exercice m’a permis de mieux régler les réglages du zoom en fonction des lieux et de l’ambiance sonore. C’est un moyen très instructif d’arriver à se réduire au son dans une interview. Cette exercice m’a proposé un défi que j’ai apprécié relever.

Je penses que les points faibles de mon interview sonore sont l’ambiance sonore qui n’est pas assez riche, le côté « classe » qui n’était pas assez présent alors que j’étais en plein milieu de leur cours. Je n’ai pas réussi à angler correctement l’interview sur son parcours puisqu’elle a aussi parlé du graphisme et de la créativité de manière trop général.

Les points forts sont que c’est une personne intéressante qui y met du sien quand elle parle. Le son était propre sans grésillement. La structure de mon interview, dans le sens où l’on comprends que vers la fin que c’est une professeur. Peut être même un peu trop tard.

Mon portrait sonore sous toutes les coutures

Pour mon interview sonore, j’ai pu interroger Flo81, gérant du Eighty One Store.

Je n’ai pas eu de problème particulier pour le rencontrer, bien qu’il ai fallut attendre vendredi qu’il revienne de son déplacement. Hors mis cela, j’ai été accueillie à bras ouverts dans le magasin. Flo81 aillant l’habitude de se faire interviewer, celui-ci était très ouvert et prêt à répondre à n’importe quelle question. Cet accueil m’a alors permis d’être à l’aise et donc d’être dans des conditions optimales pour mon interview.

Je n’ai pas eu de problème au niveau de la prise de son. En effet, Flo81 m’avait demandé de me rendre sur place aux alentours de 15h, pour que personne ne nous dérange. Etant l’heure creuse de la journée, aucun client ne s’est rendu au magasin, ce qui, avec du recul, aurait pu être bien pour mon ambiance sonore.

Il est vrai qu’après l’écoute finale de mon portrait, je me suis rendu compte que le paysage sonore était trop pauvre. Il aurait été intéressant d’enregistrer des clients faisant une commande, ou encore Flo81 expliquant la différence entre des bombes (par exemple).

Malgré cela, je pense avoir bien compris le but de l’exercice, et donc avoir créé un vrai portrait grâce au son uniquement. J’ai pris beaucoup de plaisir à faire cette interview dans sa globalité, que ce soit au montage ou à la prise de son. J’aime beaucoup ce média et je trouve qu’il est bien plus prenant qu’une interview imagée: il nous laisse plus de mystère, bien qu’il nous donne beaucoup d’indice sur la personne interviewée (timbre de voix, ambiance sonore, expressions de la personne…).

Au final, je suis assez contente de mon travail, qui pourrait être amélioré. Vivement le prochain exercice de ce type!

MON PORTRAIT SONORE : GAME SPIRIT

Pour mon interview sonore, j’ai interviewé Max, le gérant de la salle d’arcade GameSpirit.

Cette expérience m’a enrichi, ayant pris rendez vous pour réaliser l’interview auparavant, à mon arrivée, je rencontrais Max, le gérant des lieux.
J’ai décidé de faire l’interview sur place, dans la boutique même, seulement, étant en fin d’après-midi, de nombreux joueurs étaient sur place, parlaient, jouaient, criaient et tapaient frénétiquement sur les boutons des machines. J’ai d’abord eu peur que tout cet environnement sonore ne nuise à la qualité audio de l’interview, mais après avoir réglé consciencieusement le micro, le rendu était bon, et les bruits en arrière-plan donnent le décors du lieu, permettant ainsi aux auditeurs de visualiser la scène.

Avec un peu de recul, je trouve mon interview un peu courte, il manque surement un peu de contenu sur la personne en elle-même qui est interviewé, notamment la question : « Joue-t-il encore aujourd’hui autant qu’avant, et le plaisir est-il toujours la ? » Même si il dit qu’il joue beaucoup en ce moment à Street Fighter V.
Pour les points positifs, je pense avoir pleinement pu profiter du lieu et des bruits ambiants, que ce soit au niveau de la musique s’échappant des bornes, des boutons et manettes utilisés ou encore des interactions des joueurs entre eux.

Mon portrait sonore: Geoffrey Turpin, compositeur à l’image

Rencontre avec Geoffrey Turpin, compositeur diplomé d’un Master de Musique Appliquée aux Arts Visuels. Enseignant en musique d’un côté, compositeur à l’image de l’autre, Geoffrey Turpin fait de la musique depuis maintenant 10 ans.

Je vais vous faire découvrir cette personne, son travail, ses projets et sa façon de percevoir la musique et de la composer.

Mon angle d’interview permettra de découvrir qui est cette personne au travers d’un portrait sonore basé sur trois points. A savoir, ce qu’il fait aujourd’hui au moment de l’interview, comment il en est arrivé à composé pour l’image et quels sont ses projets à venir.

Mon projet de portrait sonore : Aubelle, professeur de création graphique depuis 1978

Mon projet de portrait sonore : Aubelle, professeur de création graphique depuis 1978

Béatrice Aubelle, professeur en création graphique. L’interview se déroulera dans sa salle de cours. Je prendrais des sons pendant le cours et quand il y aura moins de bruit.

J’ai choisis cette personne car c’est une professeur atypique. Elle se passionne dans ce qu’elle fait et aime transmettre son savoir. Sa méthode de travail et ça façon d’apprendre est très particulier mais marche extrêmement bien. Le parcours qu’elle a eu pour en arriver là, sa vision de l’évolution des outils graphiques depuis le début de sa carrière. Les anecdotes drôle qu’elles a à raconter.

Je lui demande quelle est sa vision de l’évolution des outils graphiques et des élèves du début de sa carrière à maintenant. Pourquoi elle adopte cette méthode de travail assez original. Peut être plus s’orienter sur les anecdotes qu’elles a eu avec des élèves.