Archives pour l'étiquette stage

Fin de stage !

Me voici, 5 jours après la fin de mon stage. J’ai terminé le court-métrage qui m’avait été commandé au début du mois, et j’ai surtout appris beaucoup de choses : j’ai eu l’occasion de participer à des tournages et donc d’aider pendant toutes les étapes de réalisation d’une vidéo, de la préparation du tournage à la post-production.

J’ai été heureuse de pouvoir participer et aider l’entreprise qui m’accueillait, mais j’ai trouvé que la position de stagiaire (surtout en première année) était très compliquée à gérer : faire savoir que l’on est prêt à aider, toujours disponible, sans jamais être encombrante ni gêner le déroulement des opérations surtout sur un tournage.

Au final, je ne regrette qu’une seule chose, et c’est ce que m’ont dit mes maitres de stage : ne pas avoir eu un stage plus long qui m’aurait permis de mieux m’implanter dans l’entreprise. J’ai trouvé que la période d’adaptation dans l’entreprise était longue et qu’une fois que mes maitres de stages ont pris conscience de mes compétences et de mes lacunes, il me restait peu de temps pour y travailler. Cependant, j’ai tout de même énormément compris sur le fonctionnement technique et commercial des productions audiovisuelles, et ai eu l’occasion de rencontrer des personnes de professions très diverses, ce qui m’a permis d’avoir une vision plus juste et plus vaste du métier auquel j’aspire.

 

 

 

 

Je vous laisse avec le court métrage réalisé pendant ce mois de stage, et je vous souhaite de bonnes vacances !

La fin.

Jour 33 :

Mon dernier jour de stage chez Soneo Films et l’expérience a été très enrichissante. Ce n’est pas tellement au niveau technique que ce stage m’a le plus profité, mais plus au niveau du fonctionnement même du petite entreprise. Même avec la meilleur volonté du monde, on est obligé de se confronter aux exigences des clients. Suite à mon premier article, Maxime m’a confié la tâche de réaliser des planches graphique pour une très grosse entreprise afin d’ensuite les animer sur une base de vidéo de 3 minutes. Il y en a 15 en tout a réaliser et la planche d’une seule m’a mis deux petites semaines à la faire. Autant vous dire qu’ils ont de quoi s’occuper avec ce client ! Mais le problème étant que régulièrement, il venait à changer le script initial, ce qui est apparemment assez normal dans un projet et on m’a dit qu’il fallait faire avec de toute manière. D’où l’intérêt de travailler de façon méthodique. Enfin bref, tout ça pour dire que l’interaction et l’échange avec les clients consomme énormément de temps et d’énergie et est cruciale d’être claire et concise initialement sinon beaucoup de temps peu être perdu entre l’attente de l’échange par mail entre les deux protagonistes. Ce qui fut le cas et j’ai donc mis en pause le projet.

Cette pause m’a cependant permis de toucher à d’autres projets complètement différents tel que la réalisation d’un showreel de serious games. C’est à dire que je devais faire des captures vidéos de certains passage clé des jeux afin de concocter un cocktail de vidéos. Travail plutôt agréable sur le papier, mais très rapidement fastidieux car la liste était longue et les passages a capturer étaient très précis.

Un matin, Maxime m’a invité à un tournage dans une école primaire. Celui ci consistais à filmer des enfants en train de faire du vélo ainsi que d’interviewer la directrice de l’école et les deux organisatrices de l’événement. Car ils ne pédalaient pas pour rien ce matin mais pour l’association : Un enfant par la main qui aide les enfants des pays pauvres à accéder à une meilleur éducation ou même tout simplement au niveau logistique. C’était notamment cette fois ci pour l’Inde ; le but étant de récolter de l’argent pour leur acheter des vélos pour aller plus rapidement à l’école car les distances sont longues et les conditions parfois précaires. Ce type d’événement à un double impact ; Non seulement cela permet de rendre compte aux enfants français que l’école c’est important et qu’elle n’est pas donné à tout le monde mais aussi par rapport à Soneo Films, de montrer que de petits gestes et un peu d’effort ont de grandes répercussions à travers le monde mais aussi de montrer l’envie afin d’inciter aux autres entreprises à prendre le pas eux aussi. Cette expérience un peu  »annexe » à l’entreprise était intéressante car effectivement ça n’a pas pris beaucoup de temps et d’argent pour réaliser cette vidéo et le résultat est bien là !

En conclusion, mon stage s’est très bien passé ; j’ai appris beaucoup de chose, mon état d’esprit s’est d’autant plus ouvert et j’ai fais de belles rencontres avec l’équipe Soneo que je remercie beaucoup pour leur accueil !

Ohayo Japan !

Bonjour à tous,

cela fait maintenant 2 semaines que j’ai commencé mon stage chez « Mutual Images ». Cette association créée en 2013 à  pour but de faire des ponts entre les différentes disciplines universitaires afin d’avoir une vision globale sur l’attraction particulière que le Japon exerce sur les autres pays.

3 étudiants sont à l’origine de « Mutual Images » :
Aurore YAMAGATA-MONTOYA, présidente de l’association, Maxime DANESIN, vice-president et Shogo YAMAGATA, trésorier.
Ils organisent chaque année un workshop ou des doctorants de nombreux pays viennent échanger. Cette année le workshop se déroulait à l’université de Kobe au Japon. Le sujet quant à lui portait sur l’influence de la pop culture japonaise sur l’Europe. Cela m’a d’abord donné l’occasion, en amont du stage, de faire l’affiche du workshop :

affiche

Ensuite, ma mission principale à consisté à mettre en avant  le travail de « Mutual Images » sur place, accompagné de mon camarade Charlton FREDOC. Cela correspond tout d’abord à faire des captations vidéos de ces conférences afin que les personnes n’ayant pas pu se rendre sur place, à Kobe, puissent quand même y assister. Mais aussi à réaliser un petit film teaser qui retrace le programme de ces 2 jours. Ces parties de mon stage  sont terminées , et elles furent très enrichissantes : la découverte du monde universitaire, mener des interviews en anglais, une visite du musée du manga de Kyoto par la conservatrice, la planification de nos journées, la gestion de notre matériel… La grande autonomie dont nous disposions m’a permi d’apprendre  par certaines de mes erreurs et aussi grâce aux gens qui m’entouraient durant ce workshop. La partie la plus facile est terminée, maintenant il me reste un gros travail de montage vidéo.

Voilà, bye bye Kobe !

fff

Et un petit échantillon  du travail  que nous avons accompli, avec une interview du Professeur Yui de l’université de Kobe. Il nous parle du rôle qu’il a eut durant ce workshop et aussi de l’intérêt de réunir des personnes de tant de nationalités pour ce genre d’évènements.

Piotr, le graphiste

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vais vous parler d’une personne que j’ai rencontré durant mes deux premières semaines de stage, à savoir Piotr.

Enfin bref, parlons un peu plus de lui. Piotr est un jeune russe stagiaire à la Media School de Net For God. Il a dans les 20 ans et s’occupent de tout l’aspect graphique de Net For God, à savoir des cartons d’invitations, en passant par les pochettes de DVD pour les films que produisent Net For God. Il était donc souvent avec moi et regardait un peu ce que je faisais afin de me conseiller dans mon travail graphique, me proposer d’autres solutions.

Je ne lui ai pas demandé mais il me semble qu’il va bientôt repartir en Russie car on stage de la Média School va se finir. Mais je ne souhaite pas trop m’avancer.

Merci à tous, et à bientôt !

20150618_162748

Clac clac !

Bonjour à tous,

J’entame aujourd’hui ma deuxième semaine de stage dans les Studios Erick Saillet, une entreprise menée par les deux associés, Erick Saillet et Benoit Ravier-Bollard. L’entreprise s’est spécialisée depuis 1993 dans la photographie d’architecture, de décoration et de design.

Depuis le 08 Juin j’ai pu observer comment démarcher des clients, faire des devis, entreprendre un projet, et retoucher des photos. Je m’exerce donc à utiliser photoshop. Je suis aussi partie deux fois en prises de vues, à Confluence et dans le sud de Lyon. Enfin, j’ai pu observer comment réaliser des photographies pour des publicités, en studio cette fois-ci, ce qui constitua alors un travail très minutieux.

Erick capte la bonne lumière pour faire ressortir les détails d'un petit objet.
Erick capte la bonne lumière pour faire ressortir les détails d’un petit objet.

J’ai pu constater que le métier de photographe présente plus de contraintes qu’il n’y paraît, les rendez-vous sont durs à fixer, une prises de vues peut prendre longtemps, et le travail dépend aussi beaucoup de la météo.

Mon stage se déroule très bien et j’apprend plus de jours en jours. J’espère faire dans les semaines à venir, de belles prises de vues en extérieures.

A bientôt pour un deuxième bilan,

ND

Stage dans l’entreprise C’print

Depuis le 08 juin, je suis en stage dans une petite entreprise de création graphique nommée C’print. Elle a été crée par Christophe Girin en 2006. Nous ne sommes que deux dans cette entreprise, qui  a pour but de  réaliser tous les projets de communication et d’impression par le biais d’un seul interlocuteur (Christophe). En 2013 Pure communication est crée au sein de C’print, afin de lier trois grandes compétences :

– La recherche et l’innovation créatrice

– L’impression tout support et format

– L’intégration d’outils web 2.0

Je travaille donc en tant que graphiste pour 2 entreprises : l’agence Pure mais aussi C’print. Je suis seul pour la création,  Christophe est  orienté dans le milieu commercial, cependant, il me soutient en vérifiant mon travail et en me donnant les lignes directrices données par le client. J’aime particulièrement ce stage, pour la liberté de création, mais aussi pour l’autonomie que je peux avoir. Dernièrement, j’ai créé plusieurs cartes de visite, des coupons pour le cinéma Pathé. Christophe me donne également comme mission, de recréer son site internet en entier. Cela me permet donc de découvrir de nouvelles choses dans le milieu du web.

Mon stage chez Soneo Films

Jour 4:

C’est le nombre de jours que j’ai travaillé chez Soneo Films, petite SARL créée en 2003 par Maxime Perez avec comme première vocation la composition de musiques et identités sonores pour des entreprises. Depuis qu’il à découvert after effects en 2006, il décida de devenir motion designer; un métier qui rassemble la poésie, le rythme, l’harmonie et le mélange de couleurs et de styles, le tout en images animées. Soneo Films produit donc des vidéos dans des secteurs d’activitée très diverses avec à chaque fois une style graphique différent. Actuellement, l’entreprise comporte trois personnes dont Maxime Perez. Seulement, je viens d’arriver pendant une période importante de contrats, ce qui fait que nous sommes sept cette semaine car il a embauché deux jeunes free-lance pour l’aider dans son travail. Une autre travail en association avec Soneo.

J’assiste donc un peu tout le monde la ou le besoin se fait ressentir ce qui me permet de toucher à presque tout sur trois projets différents pour le moment. Depuis le début de la semaine, j’ai créé du contenu graphique pour la vidéo d’une agence pharmaceutique, une mutuelle et une société d’actionnaires et entièrement créé l’animation de cette dernière.

Je suis rentré très rapidement dans le vif du sujet. Déjà produis pas mal de contenu, et attentif aux prochain projets qui arrivent bientôt.