Archives pour l'étiquette Star Wars

Pop culture et culture de masse

De nos jours, la culture est diffusée largement et parfois  mondialement. Il serait alors aisé de tout mettre dans le même sac et de qualifier la culture de culture de masse, et de s’en tenir à cela. Or, il faut distinguer pop culture et culture de masse.

La culture de masse est définie par 6 critères :

1 – industrialisation de biens et produits culturels
2 – diffusion massive
3 – accessibilité
4 – diversification
5 – divertissement
6 -consommation de ces produits qui repose sur un acte volontaire

Edgar Morin, né en 1921, est un sociologue et philosophe français,et il a édicté un autre critère. Selon lui la culture de masse est définie par le fait qu’elle est en partie déterminée par le public qu’elle cible. Dans le cas de l’art, celui-ci ne serait plus une émanation d’une individualité qui s’offrirait au public, mais plutôt un produit qu’un individu-entreprise conçoit en fonction de celui-ci.

La pop culture serait plutôt une culture créé de manière libérée et autonome, et qui s’avèrerait d’assez bonne qualité et assez universelle pour devenir un phénomène massif. L’exemple typique serait les Beatles.

L’exemple de Star Wars VII est criant pour moi. On peut le classer dans la culture de masse. En effet, on sent dans la réalisation de J. J. Abrams que tout a été fait en fonction de l’attente du public, et sous le pression de celui-ci. En résulte un film policé, très attendu, qui reprend la totalité des arcs narratifs de l’épisode IV et les épuise, ainsi qu’un fan service un peu grossier.

5. Que nous disent les news sur le vfx ?

Parlons un peu de Star Wars

Selon Première, J. J. Abrams a dévoilé un animatronique sur le plateau de Star Wars 7: la suite tant attendue de La Guerre des Etoiles sera moins remplie de CGI que la récente trilogie de George Lucas. En attendant Rian Johnson, le réalisateur de Star Wars 8 confirme que le mot d’ordre de ces suites sera « plus d’effets-spéciaux physiques et moins de numérique”.

Voici un entretien avec J.J Abrams sur l’animatronique

On se rend compte que les effets spéciaux reviennent aux sources. Après une nette évolution vers le numérique pour encore plus de réalisme. Ce qui était une course entre le réel avec ces deux technique se voit depuis quelques années comme une complémentarité. Les années à venir s’orienterons sans doute vers les animatroniques.