Archives pour l'étiquette the truman show

Sigfried Kracauer, la notion de Réalité. Mass Media 5/9

Sigfried Kracauer est aussi un penseur de l’École de Francfort, il écrit dans les années 50 autour du cinéma. Comme les autres penseurs de l’École de Francfort, il est Marxiste d’influence, et parlera du cinéma comme moyen de décrire la psychologie de la société allemande de son siècle.

Dans « De Caligari à Hitler, une histoire psychologique du film allemand », il ouvre la voie à la sociologie du cinéma, car le film est selon lui : « le genre le plus apte à saisir la réalité dans ce qu’elle a d’illimité, de transitoire et de dispersé ». La notion de réalité est quand même une constante dans l’histoire du cinéma, qui comporte des exceptions toutefois :

la première exception est évidemment le cinéma non réaliste, alors me direz vous : « le cinéma est rarement réaliste », certes. Mais certains genres créent de nouvelles réalités, des réalités alternatives, des réalités futures ou passées, des univers merveilleux où apocalyptiques encore, où l’homme tient une bonne place, que cela soit dans la problématique du « produit culturel » (englobe tout types d’œuvres, audio-visuelles, livres, etc), ou par métaphore.

Enfin, je voulais citer le film « The Truman Show », qui lui crée une méta-réalité effrayante. Dans ce film, Truman ( »L’homme vrai », en anglais, quelle ironie douce-amère) est un habitant heureux, avec une vie heureuse, mais qui s’avère n’être qu’un simulacre télévisuel. Ce film soulève deux questions, quelle est la réalité, jusqu’où va-t-elle, et quel rôle joue la télé-réalité ici ?

La réalité, par le cinéma, se doit, selon Kracauer, d’être saisie par le spectateur, mais dans ces cas là, ce film, et le nouveau spectateur voyeur proposé par la télé-réalité, la réalité ne me semble pas vraiment saisissable. Un exemple qui aurait pu être pertinent aussi, et que je me ferais un plaisir de débattre en commentaires, Matrix !

A vos commentaires =)

 

Source : http://www.lemonde.fr/livres/article/2010/04/29/gros-plan-sur-un-monde-en-miettes_1344342_3260.html

Le mass culture, un marché culturel de la population.

D’après Edgar Morin, la culture de masse est produite massivement par ce qu’on appelle l’industrie culturelle. Cette expression remonte aux années 30 par des chercheurs allemand. Cette culture de masse est appelée à être consommée par une humanité massive c’est à dire par un agglomérat d’individus. Ces individus sont pris séparément mais sont considérés massivement, nous sommes alors face à une pure logique de marché.

Pour être consommée elle doit plaire au plus grand nombre, elle est dans une recherche de public maximum (donc s’éloigne de la culture classique, la culture traditionnelle). Cette culture de masse est intrinsèquement liée à la notion de loisir, liée elle même aux différentes mutations, au différents avancements sociaux-économiques des années d’après guerre.

On peut également lier le développement de la culture de masse à l’utilisation de plus en plus intensive de l’image dans les médias et aux différents progrès techniques qui ont rendu plus facile la diffusion de l’image (photographie, télévision, magazines, Internet…). Selon Dominique Kalifa, « la culture de masse est une culture de l’image ».

« The Truman Show » , réalisé par Peter Weir en 1998 dénonce cet effet de culture de masse dans ce film. Cela est remarquable notamment par les pubs cachés pour des produits au sein de l’émission sur la vie de Truman. La fausse vie de cet homme vrai n’est que manipulation de la société, féru de cette émission. En effet les personnes regardant l’émission auront forcement envie d’acheter les produit présenté dans l’émission car elle est célèbre. La société est alors manipulé par des produit visant chaque personnes mais celle-ci étant considéré massivement.

Manipulés à la « Truman Show »

Les nouvelles technologie, ce sont les nouveaux moyens de transmettre des images, des sons, ils font parties de notre vie depuis maintenant des années. Ils sont aujourd’hui un nouveau moyen de partager des instants de notre vie, des idées réalistes ou non, ou de faire rêver à travers des histoires créer de toutes pièces. En effet les nouvelles technologies capture des images, son là pour nous permettre de trouver tout les documents dont on a besoin et créer une spirale d’informations qui établissent un lien entre nous et ce qu’il diffusent.

Comme le dit Derrida, philosophe français très populaire, dans son interview (retranscrit en livre « échographie de la télévision ») avec Bernard Stiegler, la télévision nous transmets des images modifier, programmées. Il affirme que derrière toutes les émissions dites « en direct », il y à finalement toujours un temps de décalage avec le « véritable réel », il y a donc une vérité caché, chaque éléments présenter sur nos écrans ont subis une programmation ou un montage (exemple également de la télé réalité qui n’est finalement des images manipuler avant diffusions). Notre opinion est ainsi manipuler par les médias, il créent une fausse réalité.

97ebc4_ea38d570648f408fa93540f4d421ea44Nous pouvons donner comme exemple connu « The Truman Show », un film dans lequel la vie du personnage principal est manipuler, monter de toutes pièce, son quotidiens est un ensemble d’événements qui se répètent. Seul lui n’est pas au courant qu’il est filmé et que sa vie est seulement un montage programmé par une agence de cinéma. On peut voir à travers les nouvelles technologies et les médias, cette manipulation des images, des événements que l’on peut voir sur nos écrans (téléphones, ordinateurs, télévisions etc..).

Mc Luhan & Truman

 

Marshall Mc Luhan

est un intellectuel Canadien du 20ème siècle qui fut professeur de littérature anglaise et théoricien de la communication.

La principal thèse de l’auteur équivaut à cette phrase : « le médium c’est le message ». Cette citation signifie que la nature du média compte tout autant ou plus que le contenu du message lui-même. En effet, les répercutions d’un média sur l’individu et sur la société sont aussi importants que le message qu’il transmet.

Voici un exemple : Dans le film de Peter Weir « The Truman Show » nous remarquons que le médium est le message. En effet, les spectateurs fascinés par la vie de Truman sont tout aussi fascinés par les dispositifs mit en place pour la retransmission de celle-ci. L’énorme studio contenant 5000 caméras crée autant d’attractivité que le sujet lui-même filmé. Ce dispositif unique et spectaculaire créer l’engouement des masses.

Ceci est la preuve que la forme du message est tout aussi important que le message lui même, car ils se complètent et se rendent spectaculaires.

ND