Archives pour l'étiquette Usul

Devant vos yeux ébahis, ce cochon va disparaître !

Pierre Bourdieu est un des sociologues français majeur. Il dénonce la télévision comme un danger pour le champ culturel mais aussi pour la politique. La télévision aurait du être un outil démocratique alors qu’elle est complètement son inverse. Sa seule logique est capitaliste et elle se recherche par l’audimate. La banalisation de l’information télévisuelle (mêmes codes visuels, sonores). Ce phénomène de banalisation ne laisse plus de singularité. On entame avec le spectaculaire et enfin le suivi.

Les présentateurs de journaux télévisés ne prennent plus de risques aujourd’hui, car dans notre monde de l’information nationale, la quasi totalité des médias (télévision, radio, journaux) est dirigée de très près par les pouvoirs politiques.

David Pujadas, présentateur du JT de France 2 l’a dit lui-même : tout les jours au bureau, le premier truc qu’on fait, c’est annoncer le nombre de points d’audience d’écart avec TF1 du JT de la veille. Or TF1 qui est une boite privée fait dans le divertissement, le spectaculaire. Et pour rattrapper la place du premier JT de France, France 2 s’y est mit aussi, délaissant l’information impartiale à de la manipulation audiovisuelle afin de rameuter du client.

Je vous laisse en lien cette très bonne vidéo de Uusl sur David Pujadas et son JT.

Fast-thinking, le fléau des médias ?

Pierre Bourdieu (1930 – 2002) est un sociologue français dénonçant la façon dont l’informulation circule dans notre société contemporaine. Et ce, au travers de ce qu’il nomme le fast-thinking. Bourdieu définit ce dernier comme un contre-la-montre. Les équipes rédactionnelles des journaux, qu’ils soient télévisés ou radiophonique, trient les informations qui seront présentées au spectateur ou à l’auditeur au cours de la journée et, principalement, aux informations données à certaines heures en particulier où l’audimat grimpe « naturellement »: le matin et la fin d’après-midi pour saisir les travailleurs qui sont sur la route, le midi ou le soir à l’heure des repas. Mais n’est-ce pas qu’une façade ?

Continuer la lecture de Fast-thinking, le fléau des médias ?

La communication de masse, à travers les réseaux sociaux.

A l’heure où le gouvernement défend ses lois plus sur internet qu’IRL (In Real Life/ dans la vraie vie), on peut se poser la question de l’importance des média de masse et de leur légitimité dans notre société.

En effet, dans notre exemple, une pétition est lancée en ligne contre la « Loi Travail ». Elle bat actuellement les records de mobilisation des foules, dépassant une autre pétition visant, et ayant influencé le président de la République. De plus, un collectif de vidéastes de l’internet (Usul, confessions sociales, Klaire, Dany Caligula,… ) traitant chacun à leur manière de sociologie et de politique, s’est regroupé autour d’une vidéo dénonçant ce texte de loi, et en lançant aussi le mouvement OnVautMieuxQueCa sur les réseaux sociaux.

La réaction que s’est empressée de prendre le Gouvernement fût d’embaucher un Community Manager afin de créer et de gérer un compte Twitter “Loi Travail” tentant de sympathiser avec nous, les citoyens, de manière très naïve -ou très hautaine- en forçant la sympathie par l’utilisation d’outils numériques non-maitrisés. -extrait du compte : le 1er tweet et ses réponses-

Tel Nick Dunne dans le film « Gone Girl » de David Lynch, le Gouvernement va -tente de- faire ce que les média vont retenir, plus que les choix qui nous tiennent vraiment à cœur.